18 conseils pour négocier son salaire

Obtenir une promotion au travail n'arrive pas par magie

Vous devez apprendre à négocier votre salaire

Négocier son salaire est intimidant. Bien des gens n’osent pas le faire de peur des mauvaises réactions.

Pourtant, faire une demande d’augmentation de salaire est commun chez les employés les mieux payés et ils obtiennent un bien meilleur salaire parce qu’ils osent le demander de la bonne façon.

Combien d’années avez-vous passé dans la même compagnie sans que votre carrière ne progresse comme vous l’aviez souhaité? Avez-vous vu vos collègues obtenir des promotions que vous convoitiez?

Les employeurs rémunèrent généralement les employés à un prix juste selon leur expérience et leur éducation. Mais vous devez déjà savoir que quelqu’un gagne plus cher que vous et qu’il fait pourtant le même travail, parfois dans la même compagnie que vous. Si vous avez une chance de négocier une augmentation de salaire, saisissez-la! Ne pas négocier son salaire, c’est laisser de l’argent sur la table, votre argent.

0
Nombre de jours avant votre augmentation de salaire

1. Demandez – cessez de faire comme tout le monde

Si vous êtes resté dans la même poste depuis plusieurs années en attendant qu’on ne vous offre une promotion et une augmentation de salaire, vous pourriez bien attendre quelques années encore avant que votre stratégie hors du commun ne fasse effet.

Provoquez votre chance.

Cessez de travailleur plus d’heures que vous ne pouvez en supporter dans l’espoir que ce sera valorisé.

Vous devez clairement expliquer à vos gestionnaires ce que vous faites bien (mieux que vos collègues) et les étapes que vous entreprendrez pour obtenir une promotion. C’est crucial de faire connaître à votre patron vos objectifs de carrière et votre vision à long terme dans la compagnie.

2. Préparez-vous bien – être renseigné augmente grandement vos chances

Sans préparation, des craintes s’installent chez l’employé, car il devient incertain à savoir si sa requête d’augmentation est légitime, s’il exagère ou si c’est même possible d’atteindre ses objectifs salariaux.

Faites le plus de recherches que vous le pouvez, déterminez combien gagnent les gens faisant un travail similaire au vôtre dans des compagnies de tailles similaires et selon votre position géographique. Quelles sont leurs responsabilités par rapport aux vôtres, quel est leur degré d’expérience, quels sont vos atouts?

Le moyen le plus direct pour débuter cette recherche est certainement de questionner ses amis et ses connaissances. Lorsque vous aurez épuisé les sources de renseignement dans votre cercle social, renseignez-vous sur internet.

Des sites de comparaison de salaire ont fait les recherches pour vous alors servez-vous en!

Quelques exemples de sites :

3. Quantifiez pour vous faire remarquer

Lorsque vous aurez votre évaluation de rendement, la dernière chose que vous voulez est d’être vague lorsque c’est le moment de parler de chiffres.

Évitez les déclarations du genre: « J’étais responsable de la gestion d’une grande équipe de conseillers à la vente à travers la région de Montréal ».

Dites plutôt : « J’étais responsable de la gestion de 35 conseillers à la vente dans la grande région de Montréal. Mon dévouement à leur formation obligatoire a résulté en une augmentation des profits nets de 40 % et un revenu additionnel de 500 000 $ pour la compagnie ».

Soyez aussi numérique que possible et quantifiez vos accomplissements pour les mettre en évidence.

Combien de fois avez-vous eu des blancs de mémoire lorsqu’on vous a demandé vos accomplissements dans une situation réelle où vous deveniez anxieux?

Probablement beaucoup…

Beaucoup de personnes se sentent désarmées lorsqu’elles se font questionner sur leur valeur ajoutée lorsqu’elles ne s’y attendent pas et elles en oublient leurs succès et ce qu’elles auraient aimé dire dans ce court entretien de suivi de la performance.

Vous vous rappelez certainement de plusieurs réussites personnelles dans ces situations, mais en avez-vous assez à dire pour justifier une promotion?

Non, probablement pas sur le coup.

Je vous suggère de tenir un registre de vos accomplissements. Lorsque vous avez accompli un projet digne de mention, notez quelques détails pour être certain de vous en souvenir l’année suivante pendant votre évaluation.

Il sera beaucoup plus facile pour vous de souligner vos réussites au travail en ayant votre registre. Vos évaluations de rendement seront préparées et votre prestation sera plus convaincante pour vos supérieurs. Vous aurez une chance de plus d’obtenir la promotion.

4. Repensez votre façon de parler

La façon dont vous parlez, incluant votre langage corporel, est critique dans un entretien de progression de carrière ou d’augmentation de salaire.

Par exemple, croiser les bras en étant assis dans ce type de rencontre pourrait être perçu comme impoli.

Pour maximiser vos chances et votre crédibilité : conservez un ton de voix neutre et constant, offrez des sourires généreux et sincères tout au long de la rencontre et exprimez votre gratitude face à l’évaluation de rendement.

Il faut insister sur le ton de voix lorsque vous demandez à être promu ou à obtenir une augmentation de salaire. Cela en dit beaucoup sur vous et sur votre cheminement. Si vous vous ressentez de l’insécurité ou de l’anxiété, cela paraîtra dans votre tonalité de voix et pourrait indiquer que vous n’êtes pas encore prêt pour une promotion. Vous semblerez à peine y croire vous même.

Vous devez montrer de l’assurance.

Autrement, vous pourriez être perçu comme étant sur la défensive si votre ton de voix augmente pendant la réunion, comme lorsque vous expliquez vos qualifications et réussites. Une fois de plus, ce pourrait être un signe que vous n’êtes pas encore prêt à passer au niveau supérieur puisque vous semblez chercher à écraser les doutes en parlant plus fort.

Restez calme et en contrôle de la réunion.

5. Faites-en une conversation

Vous ne voulez surtout pas livrer un monologue.

Lorsque vous négociez votre salaire ou votre promotion au bureau, posez des questions ouvertes à propos du changement des responsabilités qui coïncide avec la hausse de salaire.

Demandez ce que votre gestionnaire attendrait de vous dans le poste que vous convoitez : quelles seront vos nouvelles tâches et à quels défis devrez-vous vous attaquer pour la première année?

Ainsi, vous saurez quelles stratégies vous pouvez élaborer dès maintenant si vous n’obtenez pas le poste à la suite de votre rencontre. Ce ne sera que partie remise et vous aurez davantage de matériel pour vous promouvoir à la prochaine rencontre puisque vous connaîtrez les attentes et que vous aurez pensé à des stratégies innovatrices pour le nouveau poste.

Profitez-en pour élaborer sur vos qualifications, votre expérience et votre éducation pendant que vous discutez de ces sujets. Sans en faire un discours de vente, expliquez ce que vous avez apporté à l’organisation qui se rapporte aux tâches du poste que vous convoitez.

Prenez tout entretien en adoptant la mentalité de l’acheteur. Qu’est-ce que votre patron retirerait de vous offrir une augmentation de salaire?

Ne vous vendez pas.

Élaborez plutôt sur les besoins que vous comblez pour votre employeur. Pourquoi voudrait-il vous donner une augmentation n’est pas la même chose que pourquoi vous en voulez une. La distinction est très importante dans une conversation de progression de carrière.

Au lieu de dire :

« J’ai réalisé [votre projet] cette année, tout s’est bien déroulé. J’ai travaillé très fort, même les fins de semaines pour en faire une réussite. Je pense mériter une augmentation de salaire pour mon dévouement à l’entreprise, car je travaille bien et rapidement. »

 

Dîtes plutôt :

« J’ai réalisé [votre projet] avec succès. Grâce à mes efforts, nous avons économisé [économie réelle $] et je suis convaincu de réussir à doubler les économies durant la prochaine année en continuant ce travail. En obtenant [le poste que vous convoitez], je prévois former [un collègue] pour lui montrer mes trucs et faire en sorte que notre entreprise progresse plus rapidement. »

Voyez-vous la différence? Dans le premier texte, vous vendez votre personne alors que dans le deuxième, vous donnez envie de vous acheter.

6. Choisissez votre moment

Le moment pour demander une promotion est tout aussi important que la demande en elle-même. Par exemple si votre compagnie a évolué dans un contexte difficile dans les derniers trimestres, il y a fort à parier que votre demande d’augmentation de salaire sera rejetée et que vous aurez brûlé vos chances d’être promu pour des raisons évidentes. À moins que vous n’apportiez des solutions à ce contexte économique…

Faites plutôt votre demande lorsque la compagnie est en croissance et qu’elle a les moyens de vous offrir davantage si vous lui apportez une valeur ajoutée en retour.

7. Connaissez l’horaire de votre gestionnaire

Demander une promotion ne se fait pas dans le portique ou entre deux rendez-vous. C’est une discussion élaborée qui doit avoir lieu sans être dérangé, pendant au moins 30 minutes, voire une heure.

N’essayez pas de l’accrocher pendant qu’il est occupé à faire d’autres tâches ou quelques minutes avant qu’il ne se rende à une autre rencontre. Autrement, il vous dira que vous devrez vous parlez plus tard, mais il vous demandera le sujet dont vous vouliez lui parler. En lui disant d’avance, il risque de se préparer à trouver des arguments pour vous dire NON.

Tentez plutôt de prendre rendez-vous avec votre patron dans une salle discrète ou à son bureau en lui disant que vous aimeriez lui parler. Ce faisant, la discussion sera plus profonde et naturelle. S’il ne s’attendait pas à votre demande, il essaiera d’en comprendre ses motifs plutôt que d’exprimer des arguments en défaveur de votre promotion.

8. Qu’est-ce que votre patron valorise?

La personnalité de votre employeur est très importante lorsque vous faites une demande d’augmentation de salaire.

Vous devez connaître les valeurs de votre patron pour bien identifier les avantages que vous procurer à son équipe.

  • Est-il axé sur les chiffres; veut-il que vous soyez un atout de productivité pour l’équipe?
  • Au contraire, préfère-t-il un joueur d’équipe qui fait peu de distinction dans la hiérarchie et qui aide constamment ses collègues au détriment de sa propre performance?
  • Trouve-t-il important que vous organisiez des activités d’équipe pour créer des liens ou que vous soyez dans des comités d’économie sociale?
  • Est-ce que la loyauté envers l’entreprise fait partie de ses valeurs primordiales? Si oui, vous devez savoir qu’il faut plus de temps avant de décrocher une promotion et que vous devrez démontrer que vous ne changerez pas d’entreprise dans trois ans lorsque la prochaine promotion vous sera inaccessible.

Il y a beaucoup de questions à se poser pour bien aborder le sujet avec son gestionnaire. Une demande fonctionnerait très bien avec un type de patron alors que la même demande irait tout droit aux oubliettes avec un autre type de patron. Il faut savoir s’adapter et connaître son milieu!

9. Attitude de l’acheteur

– J’en ai déjà discuté un peu plus haut, mais c’est tellement important qu’on y revient encore!

Êtes-vous venu demander une hausse de salaire pour faire le même travail?

Avant de vous rendre à votre rencontre, pensez à ce que vous pouvez offrir de plus.

Comprenez que votre patron achète une valeur ajoutée.

Si vous essayez de lui vendre quelque chose, vos chances diminuent fortement. Vous devez au contraire faire en sorte qu’il ressente le besoin d’acheter vos services et il saura qu’il devra débourser plus pour obtenir la valeur ajoutée que vous lui proposez.

Exprimez clairement que vous désirez être récompensé en conséquence de ce que vous apportez de plus à l’entreprise.

Mais souvenez-vous que votre patron n’a pas envie de payer plus cher pour des services qu’il a déjà ou qu’un autre peut lui offrir pour moins cher. Pensez à ce que vous valez et évitez de faire de fausses promesses.

Vous ne voulez certainement pas une rétrogradation quelques mois plus tard, ou pire encore : un renvoi.

Petite parenthèse intéressante : Un collègue avec qui j’ai travaillé moussait fortement sa candidature pour obtenir un poste de directeur de succursale. Lorsqu’il a obtenu le poste, la direction a réalisé qu’il ne rencontrerait pas les objectifs fixés et il a été mis à pied. Non seulement il n’est pas retourné à son poste précédent, mais il n’avait plus d’emploi. Évitez les fausses promesses.

Cela étant dit; justifiez vos propositions par des faits, des bénéfices financiers vérifiables et des profits supplémentaires pour la compagnie.

Vous n’avez évidemment pas de boule de cristal, mais vous pouvez tout de même présenter vos idées et un mini plan financier pour mousser votre proposition.

10. Apprenez les finances de votre entreprise

Vous avez intérêt à connaître la performance de votre entreprise pour déterminer le meilleur moment pour votre requête d’augmentation. Votre entreprise pourrait tout à fait ne pas être touchée par une récession économique ou elle pourrait même en sortir plus profitable pendant cette période. Les entreprises ne sont pas toutes affectées de la même façon par rapport aux cycles économiques.

Si les autres entreprises vont mal, mais que la vôtre se porte bien, c’est un excellent moment pour demander votre augmentation. Apprenez à tirer profit du contexte économique.

11. Mises à pied? Prenez-en avantage

Si la compagnie a traversé des périodes d’incertitudes financières et de mises à pied, vous pourriez tirer avantage de la situation si vous avez échappé aux coupures de postes.

Faites en le plus que vous le pouvez pour montrer que vous êtes à la hauteur et que vous êtes dévoué à l’entreprise en remplissant les tâches de collègues démis.

Faites voir à votre patron que vous faites le travail de quelqu’un d’autre en plus du vôtre; vous méritez assurément une promotion ou au moins une augmentation de salaire.

Si faire ceci déborde trop de vos heures de travail régulières, trouvez plutôt des façons de faire des économies à l’entreprise. C’est le chemin facile pour une augmentation de salaire en période d’incertitude économique.

12. Combien gagnent vos collègues?

Savoir combien gagnent vos collègues vous aidera à être davantage confiant lorsque vous demandez une augmentation salariale. Vous saurez si votre employeur a les moyens de vous offrir ce que vous demandez ou si votre demande est exagérée.

Peu importe les salaires que vous découvrirez, n’en parlez pas à votre gestionnaire. Ceci ne ferait que miner votre crédibilité. L’objectif de connaître la rémunération de vos collègues est de vous rendre confiant et de savoir que la partie n’est pas terminée si votre gestionnaire accuse votre demande d’un refus! Vous pourrez toujours faire une nouvelle demande ultérieurement sachant que vos collègues gagnent un peu plus que vous.

13. Diminuez vos attentes

Dans la plupart des cas en entreprise, une approche d’augmentation de salaire standard et uniforme est utilisée pour tous les employés.

Si votre entreprise effectue une révision salariale à la fin du mois d’août, vous devez avoir de très bonnes raisons pour dire que votre cas est particulier et qu’on devrait regarder votre salaire au mois de janvier. Ne faites pas une demande sans raison valable, car sinon votre crédibilité sera entachée.

Surtout, n’oubliez pas que le salaire n’est qu’une partie de la rémunération que vous touchez, Vous pouvez tenter de négocier votre bonus, les cotisations à votre régime de retraite, la prime d’assurances collectives ou le régime d’achat d’actions par exemple.

Toutefois, notez bien que les régimes de retraite ou les primes d’assurances sont non-négociables dans bien des entreprises. Vous pourriez essayer tant que vous le voulez, les règles sont parfois claire et c’est un combat perdu d’avance.

Négociez plutôt votre bonus ou une prime pour les heures supplémentaires.

14. Adoptez une vision à long terme

Votre gestionnaire pourrait insister que le contexte économique ne lui permet pas de vous offrir davantage présentement. Lorsque vous réalisez que le « NON » de votre patron veut exactement dire « non », demandez s’il serait prêt à vous accorder une évaluation de rendement annuelle rapprochée ou une autre rencontre dans 5 ou 6 mois.

Cette approche vous donnera le temps de considérer vos qualifications, votre expérience et votre cheminement de carrière tandis que la situation économique de votre entreprise aura évoluée.

15. Il y a toujours d’autres options que l’argent

Il arrive que votre entreprise ne puisse pas donner d’augmentation dans les prochains 12 mois, mais ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas obtenir quelque chose d’aussi important.

Par exemple, réclamez une autre semaine de vacance, un bureau au bord d’une fenêtre, des heures de travail flexible, un meilleur emplacement de stationnement ou la chance de vous joindre à un autre département.

16. Faites vous-même une proposition

Faites une proposition d’augmentation de salaire concrète, basée sur des recherches approfondies. Connaissez le plafond salarial et des comparatifs. Arrivez à votre rencontre avec une idée concrète de ce que vous lui proposerez (un montant en $).

Ne dîtes pas simplement que vous méritez une augmentation. Quantifiez-la.

17. Si votre requête accuse un refus…

Même après tous vos efforts pour convaincre du bien-fondé de votre demande, elle peut être rejetée. Dans ce cas, demandez à votre gestionnaire les raisons qui expliquent son refus. Tentez d’en savoir autant que possible, sans toutefois montrer une trop grande déception ou de la colère.

Vous méritez définitivement de savoir pourquoi.

Demander vous aidera à connaître vos chances que votre demande soit réévaluée dans un futur rapproché. Posez le plus de questions possibles pour bien comprendre la vision de votre gestionnaire sur votre cheminement de carrière. Peut-être ne vous voit-il tout simplement pas dans le poste que vous réclamez…

18. Allez de l’avant

Il n’est jamais facile de recevoir un NON clair et précis si vous avez travaillé pour la même entreprise pendant plusieurs années en augmentant vos compétences et votre expérience.

Ça peut arriver même après que vous ayez fait tous vos devoirs et même que vous ayez reçu une offre d’un compétiteur. Si tel est le cas, il faudra peut-être repenser votre carrière. Votre entreprise actuelle ne vous amènera peut-être pas là où vous le voulez.

C’est le moment de débuter votre recherche d’emploi. Il y a de grandes chances que vous trouviez mieux dans une nouvelle entreprise…

Et ensuite?

Est-ce que ces conseils vous ont aidé à négocier votre salaire? Quels sont vos trucs?

Partagez-les en commentaires!

  • anne

    Super article! Je me sens maintenant inspirée et plus confiante à aller demander une augmentation. Le temps des évaluations approche et les outils mentionnés ci-haut vont grandement m’aider à avoir plus confiance en moi. Nous y pensons pas mais négocier plus de semaines de vacances ou un horaire plus flexible peut être très attrayant. Je vais laisser d’autres commentaire à la suite de mon évaluation.
    Anne

    • Maxime Lacroix

      Merci Anne!

      Heureux que vous ayez aimé l’article.

  • Christine

    Très interessant comme article. J’utiliserai sans doute tous les conseils mentionnés plus haut pour ma prochaine augmentation. Merci

CONTACTEZ-NOUS

Envoyez-nous vos demandes via ce formulaire de contact. Nous vous répondrons dans un délai de 24 heures.

En cours d’envoi

©2017 Opia Solutions. Tous droits réservés. 

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account